Éditorial

Le 11 février 2013 le Pape Benoît XVI renonçait à sa charge pour raison de santé et devenait « Pape émérite».
On se rappellera que c’est Benoît XVI qui a entamé les rencontres avec les victimes des abus dans l’Eglise. C’est Benoît XVI qui mettait en garde contre la tendance « d’une Église qui donne assez souvent à l’organisation et à l’institution une importance plus grande qu’à son appel à l’ouverture vers Dieu. » Une Eglise qui « est appelée à se laisser pénétrer par la Parole de Dieu et à transformer le monde en l’introduisant dans l’union d’amour avec Dieu».
Benoît XVI a commenté un itinéraire spirituel par étapes : « De la Lectio, qui consiste à lire et relire un passage de l’Écriture Sainte en en recueillant les principaux éléments, on passe à la Meditatio, qui est comme un temps d’arrêt intérieur, où l’âme se tourne vers Dieu en cherchant à comprendre ce que sa parole dit aujourd’hui pour la vie concrète. Vient ensuite l’Oratio, qui nous permet de nous entretenir avec Dieu dans un dialogue direct, et qui nous conduit enfin à la Contemplatio qui nous aide à maintenir notre cœur attentif à la présence du Christ, dont la parole est « une lampe brillant dans l’obscurité, jusqu’à ce que paraisse le jour et que l’étoile du matin se lève dans nos cœurs. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 − trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.